Avis personnels

Martin Leriche

Pour moi, le clonage est une atteinte à la condition de l’être humain. Certes, il est possible que l’on puisse guérir certaine maladie, mais ceci n’est pas encore prouvé a 100%. Je ne pense pas que l’on doit autoriser le clonage, pour plusieurs raisons bioéthiques décrites précédemment.

 

Anthony Dubois

Des deux types de clonage, je n'en soutien qu'un seul en ce qui concerne les humains : le clonage thérapeutique. Celui-ci pourrait permettre de guérir certaines maladies ou de faire "repousser" la quasi-totalité des organes si on arrive à contrôler parfaitement le phénomène. Je ne crois pas que ce clonage ne devrait poser de problèmes au niveau éthique car, pour moi, les corps de cellules n'a pas encore de conscience au stade blastula. En revanche, le clonage reproductif devrait être interdit, pour les humains. Pour les animaux, c'est une autre affaire, en effet, faire "réapparaître" des animaux disparus pourrait être très interressant. En revanche, pour sauver les animaux en voir de disparition, il existe d'autres alternatives beaucoup plus morales, comme l'arrêt de l'utilisation effrénée des ressources de notre planète et la pollution.

 

Victor Landeau

Je ne suis pas fondamentalement opposé au clonage dans son ensemble. En ce qui concerne l'utilisation d'embryons pour la recherche ou la tentative de cloner des animaux en voie d'extinction, voir même déjà éteins, je ne vois pas là un véritable problème sur le plan éthique. Toutefois, en ce qui concerne le clonage humain reproductif, je pense qu'il pourrait poser de graves problèmes moraux. De plus, étant donné que je n'y vois pas de grande utilité, sauf peut-être dans un but eugénique mais je pense qu'il existe pour cela d'autres moyens plus efficaces, je pense que la décision non-contraignante des Nations Unies d'interdire ce type de clonage était une bonne décision. Par contre, je ne suis pas opposé au clonage humain thérapeutique, c'est-à-dire à la production de cellules ou d'organes « neufs » compatibles avec le patient à partir de ses propres cellules, bien que cette technique ait aussi été interdite par cette même déclaration de l'ONU du 8 mars 2005.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site